L’attaque aux armes chimiques a Damas 21/8/2013

chemical_massacre2

600 victimes suite à une attaque aux armes chimiques, reçues en quatre points médicaux différents rien que dans le quartier de Douma. Dans les quelques heures suivant l’attaque, 61 morts dont 15 enfants, et 16 blessures sévères. Le nombre de victimes ne cesse d’augmenter. Il pourrait y avoir des centaines de morts.

Dr Khaled, expert en médecine interne, a affirmé que ces cas, observés à Douma, ne représentent qu’un faible pourcentage des cas reçus dans les nombreux hôpitaux des quartiers de Ghouta
Il y aurait plus de 1500 cas au total. La plupart sont morts sur le coup et n’ont pas eu le temps d’être transférés dans les hôpitaux.

D’après Dr Khaled, l’atropine fonctionne bien. 2500 ampoules ont été utilisées en quelques heures, mais le besoin serait bien plus grand que ça.

Le grand nombre de morts est lié à une augmentation du nombre des défaillances respiratoires dues aux sécrétions et détresses respiratoires sévères, alors que les médecins n’ont que peu de ventilateurs respiratoires à disposition.

Le médecin interne de Douma assure que le gaz Sarin a été utilisé, se basant sur les symptômes majeurs typiquement observés, mais cette fois ci en forte concentration. « Il s’agit d’une réelle attaque à l’arme chimique » a assuré le médecin.

Contrairement aux attaques précédentes, qui étaient plus légères, les attaques de ce matin ont causé de nombreuses crises respiratoires.

Les roquettes sont tombées à l’ouest de l’autoroute Ouest (Mutahalek) dans les quatiers Est de Ghouta: Zamalka, Jobar et Ein Tarma, puis une seconde fois sur Zamalka.
Les activistes ont reporté l’utilisation de quatre roquettes de type Grad.

Au moins 50% des victimes étaient des femmes et des enfants, la plupart reçus en pyjama, suite à l’attaque, aux environs de 2h20 du matin. Les images d’enfants morts de défaillance respiratoire, la peau bleue, étaient choquantes et terrifiantes.

Dr Khaled conclut son rapport en disant:

” Ne nous laissez pas nous faire dévorer par des lions, comme les Grecs le firent dans les temps anciens, quand ils regardèrent les lions dévorer les esclaves. Chaque être humain est responsable d’arrêter ces massacres. Nous avons besoin que les experts de l’ONU sortent maintenant de leur hôtel Méridien à Damas, et qu’ils viennent dans les hôpitaux de Ghouta témoigner de l’utilisation d’armes chimiques. Maintenant.”

Une autre attaque à l’arme chimique a frappé le quartier de Mouaddamiyyeh ce matin à 6h, faisant plus de 300 cas jusqu’ici. 60 morts ont été documentées jusqu’ici. »

Rapport reçu à 9h ce matin (heure de Damas).

أضف تعليقاً

إملأ الحقول أدناه بالمعلومات المناسبة أو إضغط على إحدى الأيقونات لتسجيل الدخول:

WordPress.com Logo

أنت تعلق بإستخدام حساب WordPress.com. تسجيل خروج   / تغيير )

صورة تويتر

أنت تعلق بإستخدام حساب Twitter. تسجيل خروج   / تغيير )

Facebook photo

أنت تعلق بإستخدام حساب Facebook. تسجيل خروج   / تغيير )

Google+ photo

أنت تعلق بإستخدام حساب Google+. تسجيل خروج   / تغيير )

Connecting to %s